Tout d’abord, un tout petit peu de géopolitique ; Cabo Verde est un ensemble de 10 îles volcaniques au large de l’Afrique, à la latitude de Dakar. A partir de 1496, c’est une colonie de la couronne portugaise. L’indépendance ne sera acquise qu’en 1975. Ici, nous ne sommes pas en Europe ; c’est une culture afro-portugaise, la monnaie est l’ECV, l’escudo capverdien. En arrivant, le dépaysement est total ; on se sent en Afrique.

Après 6 jours et 6 nuits de mer, nous arrivons à Mindelo sur l’île de Sao Vicente.

Le relief est magistral, tout comme Altavela au ponton !

Chaque nouvel arrivant est accueilli chaleureusement par ceux qui sont déjà à quai ; l’équipage avec les 2 fillettes est ovationné.

Dans le cadre du rallye, toujours les excursions en journée  et les apéritifs tous les soirs et maintenant que l’on se connait mieux, il y a des soirées improvisées sur des multicoques ou des grands monocoques.

Le propriétaire du fameux AMEL 64, le plus grand des voiliers inscrits à cette 4ème édition du rallye, nous invite tous à le visiter et nous sommes nombreux à saisir l’occasion.

Intérieur en bois magnifique, cabine skipper privative, salle des machines avec le moteur (bien-sûr), le générateur d’électricité, le dessalinisateur…, et côté cuisine, le lave-vaisselle, le congélateur, le lave-linge.

Mindelo et Sao Vicente

Ici, la musique est omniprésente : dans les restaurants, pour fêter l’arrivée du rallye…

Il faut dire que Césaria Evora est née à Mindelo ; surnommée la diva aux pieds nus, elle chantait la morna, cette musique nostalgique et douce du Cap Vert. Elle est décédée en 2011.

Santo Antao

Nous visitons cette île en empruntant les voies pavées réalisées du temps de la colonie portugaise et qui sont toujours comme neuves.

Dans les vallées, la terre est fertile donc on y trouve de nombreuses bananeraies et des plantations de canne à sucre, en fleur en cette saison (les plumets beige-rosé).

Et puis, soirée-resto avec nos amis François et Chantal, partis en même temps que nous de Port Médoc, et qui ont lié connaissance avec un équipage à Madère, que l’on retrouve ici ; les amis de nos amis sont nos amis !

Nous faisons provisions de fruits et légumes avant le départ pour la grande traversée…