Au moment de quitter les eaux territoriales espagnoles, on se doit d’enlever le drapeau espagnol qui était dans la mâture et de hisser les couleurs portugaises.

Le bateau file bien, la mer est plate, nous avons mis le gennaker, cette voile rouge et blanche qui se gonfle par vent de travers.

Arrivée à Povoa de Varzim. La côte est défigurée par les nombreux immeubles mais nous allons découvrir derrière ce front de mer, un authentique village.

Puisque nous y sommes le jour de l’Assomption, nous suivons la foule massée sur la promenade pour assister à une importante procession avec moultes représentations de personnages religieux. On peut observer un recueillement certain parmi les spectateurs comme parmi les personnes qui sont dans la procession.

Le lendemain, mardi 16 août, visite de PORTO.

Repas au resto où l’on se régale de la fameuse morue «  bacalhau » et de côtelettes d’agneau.

L’après-midi, suite de la visite et… bien entendu du Porto !

Notre préférence ira sur le blanc que l’on ne connaissait pas.

Au port de plaisance, il y a un bel espace détente

et il est équipé de lecteurs d’empreintes digitales pour accéder aux pontons

C’est la 1ère fois que l’on voit ça et pourtant nous avons été dans pas mal de ports en France et à l’étranger. C’est très pratique, car lorsqu’on est en itinérant comme nous, il faut retenir le code d’accès à chaque port, on finit par ne plus très bien savoir son code de carte bancaire ! On soumettra l’idée à Port Médoc !!!